testankana

Bienvenue sur mon blog

Archive pour avril, 2010

Le Muguet

Posté : 30 avril, 2010 @ 11:12 dans belles images du net | 1 commentaire »

Le Muguet dans belles images du net muguet21

Muguet

Voici pour toi la fleur du printemps.
Quelques brins de bonheur
Son destin sera entre tes mains.
En ce jour du 1er mai
Pour t’apporter, chance sur ces longs chemins.
Je t’offre ce poème, cet ornement.
C’est bien peu
Mais c’est avec mon coeur
Et bien sincèrement.
Que je te tends ce bouquet parfumé.
Si petit avec des milliers de brins.
Il me rappelle un si joli visage.
Un sourire beau et reposant.
Comme ce jour de 1er mai.
Si doux, si pur ; dans ce paysage.
Un don de la nature tout simplement.
Ravivée par la fraîcheur du matin.
Voila pour toi quelques brins de muguet.
La fleur de l’amitié venue des temps lointain.
Cueilli dans les champs, les prêts, au bord des rivages.
Je t’offre la lumière de la réalité.
Voici pour toi la fleur tu printemps
Un bouquet aromatisé du bonheur.
Conquis par l’histoire de l’humanité.

Quelques brins de douceur
Quelques brins de bonheur
En ce jour du 1er mai
Pour apporter la chance
Et la joie
Je t’offre ce poème
Pour te dire
Que je t’aime
C’est bien peu
Mais c’est avec mon coeur
Et bien sincèrement
Que je recouvre
De milliers de brins
De muguet
Ton joli visage.
De ces clochettes elle t’offre Le retour du bonheur.

Cazaubon Stéphane

 

 

 

wn592kt0 dans belles images du net

Le muguet

un poème de Thomas
mai 2000

C’est le premier mai
Cherchons, cherchons…
Les brins de muguet.

Dans les bois, sur les talus,
Sentez, sentez…
Ces belles clochettes parfumées.

Regardez ce massif de fleurs :
Cueillons, cueillons..
Ce porte-bonheur.

dyn009_original_334_379_gif_2519296_733f5fdcd7ac12644a20954533634c14

Percy Jackson , le voleur de foudre

Posté : 26 avril, 2010 @ 9:28 dans Legendes, Litterature | 1 commentaire »

Percy Jackson , le voleur de foudre dans Legendes percy-jackson-le-voleur-de-foudre-15035-715396640

Mes enfants ont adoré , c’est une manière bien sympathique pour découvrir ou redécouvrir les dieux grecques…………….

Date de sortie cinéma : 10 février 2010

Réalisé par Chris Columbus
Avec Logan Lerman, Brandon T. Jackson, Pierce Brosnan

Titre original : Percy Jackson And The Lightning Thief
Long-métrage américain . Genre : Fantastique , Aventure
Durée : 02h02min  Année de production : 2009
Distributeur : Twentieth Century Fox France

Synopsis : Un jeune homme découvre qu’il est le descendant d’un dieu grec et s’embarque, avec l’aide d’un satyre et de la fille d’Athena, dans une dangereuse aventure pour résoudre une guerre entre dieux. Sur sa route, il devra affronter une horde d’ennemis mythologiques bien décidés à le stopper.

Image de prévisualisation YouTube

J’ai bien noté que la saga est un roman que je vais certainement offrir à mes enfants!! Merci à Glow de m’avoir permis de découvrir cela : par ICI

bonne-lecture dans LitteratureBon film aussi……………

b9tmit9w

Lettre à Chlore

Posté : 19 avril, 2010 @ 10:00 dans Non classé | 1 commentaire »

 Lettre à Chlore goutte-d-eau

Billet d’humeur d’un habitant, de
La J………, désespéré. 
Chlore *, mon ignoble ennemi, c’est avec tristesse et rage que j’ai appris que tu allais de nouveau me rattraper ici, à
La J…….., au pays de la montagne pas encore souillée, des rochers et de l’eau pure non polluée y cascadant … 
Pour combien de temps encore ? 
Pourtant, depuis des millénaires qu’elle se buvait sans toi et qu’elle faisait des centenaires, cela te gênait, peut-être ? Alors  là-bas, à Bruxelles ou à Strasbourg, tes serviteurs zélés, tes complices pensant pouvoir gagner encore plus, ont décidé de t’imposer partout en Europe. Oh !  Très simple la manœuvre : faire croire à d’autres, complices passifs ou … ils ne sont pas d’eau, mais pots de vin … faire croire que c’est pour le bien de tous, pour une meilleure santé,  prétendent-ils ; faire croire que les tuyauteries résisteraient mieux en rajoutant du calcium et du chlore ; le calcium introduisant des bactéries et une certaine turbidité, ton arrivée est annoncée  … 

Chlore, je te hais ! Tes lobbys* ont réussi, une fois de plus,  à faire baisser les normes européennes de la teneur bactérienne et de la turbidité. Alors, fichu Chlore, tu arrives là en sauveur. L’excédent d’acidité (p.h.trop bas) est quand à elle réduite par l’apport de calcium avec un matériel et un suivi technique très onéreux, faut pas rêver… J’oubliais un instant, qu’avec mes frères contribuables, nous étions, pour vous, taillable et corvéable à merci. Et si riche, si riche  … Et ce p….. de calcium qui va se déposer partout, même dans mon expresso . Ce n’est pas vrai ! 

Oui,  je sais  qu’il y’a tout ce qu’il faut, mais faut acheter encore … Qu’elle sera bonne la soupe de légumes au …, et mon petit noir au … et ma douche au … Chlore, je te hais !!! Même une eau minérale ne te résistera plus bientôt ! Heureusement, quoique, ce sont les mêmes lobbys qui en sont les principaux actionnaires, et tu nous obliges, tu m’obligeras un jour ou l’autre à en acheter. Chlore, je te hais ! 

Où sont les antiques fontaines publiques de
La J…….., une bonne dizaine au bourg ? Déjà, vers 1850, un curé déclarait que les fontaines portant le nom de saint étaient vouées au diable, ce devait être un de tes amis, celui là, de même que ce maire qui les fera comblées ; comment dit-on pour tes amis complices ? Des chloristes ? Des chlorés ? Ou peut-être des corrompus ? 
Mais dis-moi Chlore, pourquoi ne parles-tu pas de tes méfaits ? Allergisant pour la peau et les muqueuses dans de très nombreux cas, et provoquant des brûlures d’estomac  et des crises d’asthme lorsque ta teneur est trop élevée, ce qui est très souvent le cas, mais dis moi Chlore, les labos pharmaceutiques ? 
Ah ! C’est les mêmes, là encore ? Et les métaux, tu les corrodes bien, t’as encore oublié de le dire ? Oui, bien sur que tu le sais ainsi que tes sectateurs aveuglés par le profit … 

Fric, fric, il n’y a que cela qui t’intéresse, mais tu sais pour l’eau, on y trouve du nitrate, des pesticides, des herbicides, etc. … Dis moi Chlore, pourquoi n’en parles tu pas ? T’es bien silencieux brusquement …. Oh ! C’est pas encore les mêmes qui vendent ça ? Si ? Tu me poursuivras donc toujours, dis moi Chlore ? 

Où dois-je aller pour t’échapper ?  *chlore : voir sur le dictionnaire ce qu’est ce délicieux produit et sur les emballages de produit en comportant. * lobbys : anglicisme désignant un groupe de pression qui par le dialogue et surtout en utilisant la corruption fait modifier les législations ou décisions  afin qu’elles soient en sa faveur. Texte paru dans le Journal Municipal sans que dame Anastasie l’ait vu, qui me valu des « amis », puis sur divers quotidiens et journaux d’entreprises (avec variantes locales), pour des articles sur la dérive de l’eau du robinet. Saint Loup

economiseur-eau

Billet d’humeur

Posté : 7 avril, 2010 @ 3:04 dans Non classé | 1 commentaire »

voir l'image en taille réelle 

Beaucoup d’entre nous apprécient la campagne sinon ils n’y vivraient point.  Quoique !

Après bien des péripéties, nous revenons y vivre pour de très bonnes et diverses raisons,  mais surtout pour être et vivre plus prés de
la  NATURE, pour une meilleure qualité de vie (slogan publicitaire de 1971), la nostalgie des vieilles pierres, l’odeur de la terre mouillée après une ondée (putain d’humus, faut se le snifer), pour les traditions rurales ou simplement pour retrouver ses racines.

Aujourd’hui la société de consommation accole à sa publicité toutes ces « valeurs ».

Le vin est de « pays » (mais vinifie en cuve inox, se vend en cubi plastique ou pack carton et alu) ; la boite de conserve est de  « terroir », les parfums d’intérieur sont aux fleurs des champs, au sous bois (vain diou la composition chimique , y’a même un relent de lisier) ; la cuisine est de « tradition » (ben dis donc, aseptisée oui) et présentée par des mémés  cauchemardesques ; le café est de « grand-mère » (et à quand la pizza et l’hamburger) .

Parlons en de son putain de  café à la vieille, si le publicitaire qui a trouvé ça en avait bu une seule fois : bouillu pendant des heures dans une casserole alu noire, mais noire et croûteuse, sur un coin de
la Rosières ou dans un « toupi » sur les braises du cantou, macérant avec malt, chicorée et café (en grains broyés au moulin en bois), à …   beurk.

Les rues des lotissements sont des « Chants d’oiseaux » (un scoot sans pot à la minuit, tu parles d’un zoziau), ou des « Châtaigniers » (qui pourrissent cerclés au milieu du reboisement de Douglas).

Le pain est de « tradition » ou de « boulanger », au levain et au feu de bois, mais jeté le lendemain (s’ils l’avaient mangé dix jours après être sorti du four, ces cons, ils sauraient pourquoi les gens mangeaient autant de soupe autrefois, alors tradition ?)  Et pour qu’il soit frais, ils le mettent au congel’, et direct au micro-onde avant le repas (tradition boulangère vous avez dit ?).

Les maisons sont dites de « construction traditionnelle » même pour les préfabriquées ou de « maçons » ah, ce n’est pas toujours eux qui les font 

La liste serait immensément longue et fastidieuse de tous ce que l’on veut nous vendre, et qui est labellisé « campagne, nature, etc. ».

C’est à hurler de rire pour ne pas pleurer de rage, et l’on est assez « gogo » pour vouloir absolument  y croire.

Il est bien de revenir à la campagne, de vouloir redynamiser les villages, mais pas de faux arguments ou alors, il faut les appliquer, se les appliquer, mais surtout être réaliste.

Pour ceux qui veulent créer leur entreprise à la campagne, des tas de gens sont là pour vous aider, vous guider, et souvent vous démoraliser et vous dire ce qu’ils croient être la clé du succès (demandez leur pourquoi eux ne le font-ils pas), vous dire que vous avez droit à des financements, mais  les dossiers sont tellement nombreux et compliqués  et ce qu’on vous versera, peut-être, tellement modeste que cela vous démoralise si vous n’avez pas la rage  (le pognon qu’il faut pour financer ces services) ; je suis surpris de tous les emplois qui existent pour vous aider en cela, et le si peu de création finalement générer, et si vous faites un ratio coût de ces services et emplois réellement créés, pff …

Il faut savoir aussi  que la commune à l’écart des grands axes, bien tranquille n’aura jamais les structures d’une ville importante ; pour votre travail, il y’aura de la route (vous avez dit transports publics, et fermetures de gares et de lignes, z ‘avez jamais entendu ça, des quoi ? des bus ? ah , ça existait … Autrefois) ; mais vous serez  dans une belle commune dortoir et aussi, faut le dire, mouroir, tant qui viennent à la campagne pour leur retraite, et qui sera très animée le week-end (saloperie de tondeuses) , et il vous faudra aller à la ville encore, à la grande surface faire vos courses (mais vous râlerez quand un petit commerce disparaîtra où vous n’avez surtout pas mis les pieds, trop cher) …

Et la campagne a aussi ses nuisances qu’il est bon de connaître et ne pas faire semblant de découvrir quand vous y serez installés.

   

Le chant du coq à quatre plombes du mat’ est quand même mieux qu’une escouade de meules hurlant à la mort à la minuit entre les barres  HLM ; le bruit des engins agricoles n’est pas cantonné entre quatre murs aveugles d’un bardage monochrome certes, mais votre microtracteur ? Et l’odeur dégagée par les élevages, l’ensilage ou l’épandage des lisiers est fort désagréable, bien plus que le monoxyde d’azote, éthers de glycols et autres poisons rejetés par ces foutus usines assassinant la planète, mais en puant moins, il est vrai …

 

Lorsque l’on vient s’installer à la campagne et que l’on s’établit prés d’une ferme, d’un élevage, il faut savoir que l’agriculteur ne se shoote pas au purin, que ses installations sont aux normes  et que les contrôles sont nombreux , que les vaches et blancs moutons dorment mal, comme votre clébart que vous enfermez au sous-sol ou attachez dehors quand vous partez bosser  et qui hurle à la mort (putain, je venais de voir un film de loup garou, un moment, j’ai eu une de ces trouilles en entendant un Lassie courant la gueuse vers minuit alors que je fumais mon cigare dehors), et pourtant qu’est ce que vous pouvez râler après les vaches qui meuglent  toute la nuit, lors de certaine période et vous trouvez marrant qu’il se fasse la belle pour courir la chienne en chaleur et passe sa nuit à aboyer, il est vrai qu’il est si mignon et que vous l’avez pris pour protéger votre fortune dans « cette zone où il faut se protéger des agressions nocturnes, avec le clebs, il nous avertira » ; ouais ! Et à quand le mirador ?

 

Il faut savoir que les gentils petits oiseaux sont parfois … gonflant ; que les oiseaux nocturnes sont très bruyants, et que le concert aviaire matinale est très haut en décibels et commence très tôt, mais tôt … Et ne pas réagir comme celui-ci qui se bat contre, je cite « ces gros cons de chasseurs » et qui achète  une « 22 » pour tirer les tourterelles, pies et autres volatiles « qui le font caguer dans cette pute de cambrousse ».

 

Et cet autre qui critique l’arrivée des  OGM, l’utilisation des produits phytosanitaires chimiques par l’agriculture, mais stérilise le tour de sa clôture (thuyas bien sur, pas de haie mixte pour les oiseaux) ainsi que ses allées et utilise des désherbants sélectifs  pour son verger et potager, et embrume d’insecticide sa maison à cause  « de ces putes de mouches à merde qui sucent les vaches et se posent sur vous » …

Et cet autre, écolo-bio, qui se chauffe à l’électricité  « pas d’odeur, c’est clean », bien sur et centrale nucléaire et ses déchets, dis-moi, l’écolo ?

Et cet autre qui pétitionne à tour de bras contre les nuisances de la campagne : le bruit des élevages et leur odeur, l’utilisation des produits chimiques en agriculture et déclare « leur épandage, ça craint et ça pollue la nappe », oui, bien sur, et ta fosse connard, elle met quoi dans la nappe avec ton épandage, ton canard de w.c. et ta dernière gastro ?

 

Alors de grâce, un peu de bon sens ne peut qu’être profitable à tous, mais quand, en plus, les sectateurs  de Thémis s’y mettent eux aussi, là tout est permis : donner raison au retraité venant construire son pavillon à cent mètres d’un élevage existant depuis plus d’un siècle et  condamnant l’éleveur à déménager sous 24 mois sous peine d’astreinte exorbitante est  un acte inique, alors qu’il venait de finir la dernière mise aux normes européennes décrétées.

 

Ce genre de comportement ne peut que générer des situations de plus en plus conflictuelles. Il n’y a pas de chevalier blanc, personne n’est exempt de critique. Les campagnards n’en sont pas à l’abri, les néo-ruraux non plus  et si, à fortiori, vous arrivez avec les idées des « bons colonisateurs » du dix-neuvième siècle pensant trouver des sauvages à demi nus et voulant en plus les convertir, y trouver un impossible éden très « clean » et « new age », on est mal barré. Par contre si vous avez envie de faire connaissance, d’améliorer nos relations et cadre de vie, de participer à la vie sociale et associative de nos rurales communes condamnées à mort, il y’a tant à faire, finissez d’entrer.

On doit pouvoir se comprendre et avancer ensemble, nous y mettrons beaucoup du notre …

 

Saint Loup  Texte   publié par «Village Magazine » en 2003, et mis en ligne sur leur site durant un an. 

 

Billet d'humeur 159788584 

 

Discutons!!!!! |
Jacob |
LE BLOG DE LIO |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | novaterra
| petipiou1806
| VAUT MIEUX PREVENIR QUE PERIR